Nouvelles

Prenez le contact

À côté de l'Université Zayed,
Zayed ville,
Abu Dhabi, Emirats Arabes Unis
Tel : 00971 2 635 9999

Émirats Arabes Unis (E.A.U.)

Les Émirats arabes unis puisent dans une longue histoire. Il semblerait que les E.A.U. ont joué un rôle important dans la migration des premiers hommes d’Afrique vers l’Asie. Bien avant, les premières traces d’une présence et occupation humaine largement démontrées datent de la période néolithique ( il y a 7.500 ans ou environ 5.500 av. J.-C. ), lorsque le climat était moins sec et la nourriture abondante. Même à cette période précoce, il y a des preuves d’interaction avec le monde extérieur, en particulier avec les civilisations du Nord. Ces contacts ont persisté et se sont étendus, probablement en raison du commerce du cuivre, commençant environ 3.000 ans av.  J.-C., lorsque le climat devint plus aride et que les communautés fortifiées oasiennes se concentrèrent sur l’agriculture.  

Le commerce extérieur, motif récurrent dans l’histoire de cette région stratégique, semble avoir fleuri également durant les périodes ultérieures, rendu plus facile par la domestication du chameau à la fin du deuxième millénaire avant Jésus-Christ. En même temps, la découverte de nouvelles techniques d’irrigation ( notamment la méthode d’irrigation falaj ) a  permis l’arrosage massif des zones agricoles, entraînant une explosion de l’habitat humain dans la région. 

Au premier siècle A.D., le trafic des caravanes sur terre entre la Syrie et les villes dans le sud de l’Iraq, suivi des voyages maritimes vers l’important port d’Omana ( probablement l’Umm al-Qaiwain d’aujourd’hui ) et vers l’Inde, représentaient une alternative à la route de la Mer rouge empruntée par les Romains. Depuis des millénaires, les perles étaient exploitées dans la région mais à cette période, le commerce connut une nouvelle apogée. La navigation représentait le pilier du commerce et des foires furent organisées à Dibba, attirant des marchants de contrées aussi lointaines que la Chine.

L’arrivée des émissaires du prophète Mohamed en 630 A.D. entraîna la conversion de la région à l’islam. Au cours des nombreux siècles, Julfar devint un port florissant ainsi que le centre perlier d’où partirent de larges vaisseaux en bois dispersés dans l’océan indien.

A l’intérieur du pays, l’arc des villages de l’oasis de Liwa était au centre de l'activité économique et sociale de la tribu des Bani Yas, et ce déjà avant le 16e siècle. Mais au début des années 1790, la ville d'Abou Dhabi était devenue un centre perlier si important que le chef politique de tous les groupes des Bani Yas, Cheikh d'Al Bu Falah  ( la famille des Al Nahyan ), y a élu résidence. Au début du 19e siècle, les membres de la famille des Al Bu Falasah, une branche des Bani Yas, se sont installés près de la crique à Dubaï et ont établi la dynastie des Maktoum dans cet émirat. 

Au 19e et début du 20e siècle, l’industrie perlière fleurit dans les eaux relativement calmes, assurant ainsi une source de revenu et des emplois aux personnes de la côte du golfe Arabique. La plupart des habitants étaient semi-nomades, travaillant les mois d’été dans l’industrie perlière et se consacrant à leurs plantations de palmiers dattiers en hiver.  

La Première Guerre mondiale a eu des incidences graves sur l’industrie perlière ; pire encore, toutefois, fut la crise économique mondiale de la fin des années 1920 et du début des années 1930, avec, en même temps, l'invention japonaise de la perle de culture. L’industrie perlière prit finalement fin, peu de temps après la Seconde Guerre mondiale.

Heureusement, des sources de pétroles et le leadership visionnaire de Cheikh Zayed bin Sultan Al Nahyan se dessinaient à l’horizon. Né aux alentours de 1918 à Abou Dhabi, Cheikh Zayed était le plus jeune des quatre fils de Cheikh Sultan, émir d'Abou Dhabi de 1922 à 1926. A sa majorité, Cheikh Zayed entreprit de nombreux voyages dans le pays, s’appropriant ainsi une connaissance approfondie du pays et de ses habitants. Au début des années 1930, lorsque les compagnies de pétrole affluèrent pour réaliser des études géologiques préliminaires, ce fut son premier contact avec cette industrie ; une rencontre, qui permit les développements d’aujourd’hui.

En 1946, Cheikh Zayed fut choisi comme représentant de l’émir dans la région est d'Abou Dhabi, dont le centre fut Al Ain, à 160 kilomètres à l'est de l'île d'Abou Dhabi. Il remplit sa nouvelle tâche avec une solide conviction des valeurs de la consultation et du consensus, et ses jugements « se distinguèrent toujours par sa profonde compréhension, sa sagesse et son esprit d’impartialité ».

En 1962, la première cargaison de pétrole brut fut exportée d’Abou Dhabi. Le 6 août 1966, Cheikh Zayed succéda à son frère aîné en qualité de souverain d'Abou Dhabi. Il augmenta sans attendre les contributions versées au Fonds de développement des États de la Trêve et avec la hausse des recettes due à la production de pétrole, il lança un vaste programme de construction d'écoles, de logements, d'hôpitaux et de routes.

Lorsque Dubaï commença à exporter également du pétrole en 1969, Cheikh Rashid bin Saeed Al Maktoum, souverain de Dubaï de facto depuis 1939, pu également entreprendre les mesures nécessaires pour améliorer la qualité de vie de son peuple. 

La Fédération

En début d’année 1968, lorsque les Britanniques annoncèrent leur intention de se retirer du golfe Arabique d’ici la fin de l’année 1971, Cheikh Zayed agit rapidement et initia des mesures afin d’établir des liens plus étroits entre les Émirats. Ensemble avec Cheikh Rashid, qui allait devenir Vice-président et, plus tard, Premier ministre de l’État nouvellement formé, Cheikh Zayed lança un appel pour fonder une fédération qui devait inclure non seulement les sept Émirats qui composaient les États de la Trêve, mais également le Qatar et Bahreïn. 

À la suite d'une période de négociations, un accord fut finalement conclu entre les souverains des six Émirats ( Abou Dhabi, Dubaï, Sharjah, Fujaïrah, Umm Al Qaiwain et Ajman ), et la Fédération vit le jour, connue sous le nom d’Émirats arabes unis (E.A.U.), officiellement établie par Cheikh Zayed comme son président, le 2 décembre 1971. Le 10 février 1972, le septième Émirat du Ra Al Khaimah a officiellement rejoint la nouvelle Fédération. Jusqu’à son décès 33 ans plus tard, en novembre 2004, Cheikh Zayed fut réélu Président pour des mandats de cinq ans.

En 2004, le fils aîné de Cheikh Zayed, S.A. Cheikh Khalifa bin Zayed Al Nahyan lui succéda à la présidence des E.A.U. et en qualité de souverain d’Abou Dhabi. Ses principes et sa philosophie restent, toutefois, l’élément central de l’État d’aujourd’hui et de sa politique. S.A. Cheikh Mohammed bin Rashid Al Maktoum, souverain de Dubaï, a été élu Vice-président de la Fédération en 2006, après le décès de son frère Cheikh Maktoum.

Situation géographique : Les Émirats arabes unis se situent à la pointe sud-est de la péninsule Arabique, entre 22°50’ et 26°00’ de latitude nord et 51°00’ et 56°25’ de longitude est. Qatar est situé au Nord-Ouest, l'Arabie saoudite à l'Ouest, au Sud et au Sud-Est, et Oman se trouve au Sud-Est et au Nord-Est. Avec une superficie d'environ 83.600 km2 ( 32.400 miles carrés ), la taille des Émirats arabes unis correspond environ à celle du Portugal. Les Émirats arabes unis ont un littoral d’une longueur de 700 km, 600 km s’étendent le long du golfe Arabique et 100 km bordent le golfe d'Oman.

Les Émirats arabes unis sont constitués de sept Émirats :

  • Abu Dhabi
  • Dubai
  • Sharjah
  • Ajman
  • Umm al-Qaiwain
  • Ras Al Khaimah
  • Fujairah

 

Depuis sa fondation, les E.A.U. témoignent d’un développement économique rapide et  impressionnant, qui est inégalé même dans les pays les plus industrialisés. Les bénéfices provenant de l’immense richesse pétrolière ont rapidement été maximisés et utilisés pour couvrir les besoins fondamentaux de sa société. 

Peu de monde aurait pensé que les efforts déployés par les Émirats arabes unis à  développer son industrie touristique fleurissent en si peu de temps. 

Et ceux qui savaient ce que les E.A.U. avaient à offrir à ses visiteurs n’étaient point surpris par l’ascension fulgurante du tourisme. En effet, le tourisme s’est avéré être une industrie durable avec un potentiel de croissance à long terme. 

Les investissements dans l’infrastructure comme les aéroports, les hôtels et autres installations signifient que les visiteurs des Émirats ont l’assurance de voyager confortablement, d’être accueillis chaleureusement et hébergés dans des hôtels de première classe.  En plus du charme naturel de l’Arabie fondé sur son histoire, sa culture et son paysage, les touristes peuvent également profiter du climat chaud et ensoleillé et d’un large éventail d’activités comme des sorties dans le désert à dos de chameau ou cheval, la plongée sous-marine etc.